Lettre Ouverte

02-02-16


Suite à la récente dissolution de l'AMAP « les paniers de Boby », je voudrais vous présenter l'évolution ayant lieu à La Grange Barjot, en partageant un résumé de ce qui a pu se vivre ces dernières années :

 

A mon installation, en 2010, j'avais plusieurs idéaux : avoir une activité autonome, autosuffisante, éthique, et qui me suffise pour vivre. La nourriture étant l'un de nos besoins primaires, il m'apparaissait évident de travailler la terre.

 

J'ai donc créé une entreprise, individuelle, et loué un terrain pour cultiver des légumes.

 

Premier idéal, l'éthique : agriculture biologique, naturelle, sans utilisation de produits chimiques de synthèse. La traction asine. Les semences paysannes.

 

Deuxième idéal, l'autonomie : gérer de manière autodidacte mon entreprise. Avoir un bénéfice économique qui me rémunère suffisamment pour vivre (loyer/nourriture)

 

Troisième idéal, l'autosuffisance : pas de dépendance extérieure, minimum d'importation sur le site.

 

Au bout de cinq ans, cela donne une exploitation d'environ 1ha de cultures légumières en traction asine. Une plantation d'arbres fruitiers, l'installation de ruches et la culture sur buttes permanentes pour les prémices d'une permaculture.

 

Une vente de paniers de légumes en AMAP.

 

Une reconnaissance personnelle, une fierté, une popularité.

 

Et avec la réussite sociale de l'entreprise, un questionnement : la notion de profit et d'exploitation. Qu'est-ce qu'une exploitation ? Qu'est-ce qu'un exploitant ? Un exploité ? Qu'est-ce qu'un profit ? A qui cela profite-t-il ? Au détriment de qui, de quoi ?

 

Ces quelques questions m'ont conduit à réfléchir sur les choix à faire au cours de l'évolution de mon entreprise. Certains anodins, d'autres importants. Et puis une rencontre, des échanges, des partages, et une prise de conscience.

 

Je suis un exploitant, qui profite. Cela peut paraître anodin, pourtant, j'ai eu beau me justifier dans tous les sens, cette conclusion est sans appel.

 

A partir de là, comment changer la donne ? Comment trouver un rapport équitable, autre que exploitant, exploité, profiteur, profité. Sortir de l'engrenage dans lequel je suis rentré, celle d'une entreprise qui exploite et qui profite de la nature pour des bénéfices personnels.

Et comprendre pourquoi la société telle qu'elle est construite nous amène, nous invite à entrer dans ce processus.

Comprendre que cela est normal, que nous avons le choix, de nous y assujettir, ou pas.

 

Voilà quelques questions auxquelles la méditation m'a permis de trouver réponse. En fait, les réponses étaient déjà là, il m'a fallu simplement aller les saisir.

 

C'est pourquoi aujourd'hui, je propose, avec Laetitia, des ateliers de méditation, afin qu'ensemble, nous saisissions les réponses aux questions que se pose un humain.

C'est pourquoi, aujourd'hui, un nouveau rapport se construit avec la Nature, le jardin, les plantes, les animaux, etc.

 

Aussi, l'activité de production et de vente de légumes se poursuivent, sous une forme un peu différente.

Vous pouvez venir découvrir tout cela sur place, directement à la Grange Barjot et/ou sur le site.

 

Brice Martin
La grange Barjot - 69430 Regnie Durette

A regnié durette, Brice Martin arrose les futures salades
Le sens du temps