24-08-16

Comme des images !
 

Dans nos sociétés, d’ordinaire, on parle d’enfants sages, sages comme des images.
Ce sont ceux qui ne font pas de bruit, et ne perturbent pas le bon fonctionnement de la classe, la famille, l’environnement, et vivent sans être perturbés par leur entourage.
 

Parler de l’adulte « sage » est moins fréquent, mais nombreux sont ceux qui cherchent à le devenir, selon l’image de la sagesse projetée à travers des maîtres qui sont consciemment ou inconsciemment devenus des modèles pour grandir. 
 

Quand sur ce chemin du devenir, l’image de la sagesse nous inspire, il arrive qu’au fil des ans, nous portions le vêtement du sage, et mimions son altitude imaginée.  
Les paroles glanées au travers de quelques livres deviennent notre langage et nous voilà sages ; sages comme des images !

Mais toutes les images appartiennent à l’irréel, aux apparences, aux masques et faire semblant.

Cultivons l’innocuité afin de cesser de perturber l'environnement intérieur comme exterieur, cessons de figer les personnes, les relations et situations (nationales, internationales ou dites privées) dans des images sclérosées, et sclérosantes.
 

Passons de "l'excellent" ou du "peux mieux faire », écrits à l'encre rouge, selon l'image de la réussite estimée, à la reconnaissance de l’enseignement délivré à travers l'interprétation temporaire de la réalité. Ainsi grandissons ensemble en sagesse et cheminons vers la paix commune.
 

La sagesse n’est pas une image à copier/coller d’un individu sacralisé, ou d’une image projetée de ce qu’elle est.
La sagesse est une conséquence du bien que nous réalisons à l’œuvre, de l’amour et la vérité qui se dévoilent à travers les écrits, les situations et les épreuves, afin que nous progressions intérieurement vers l’unité.
 

Le chemin de la sagesse implique de reconnaître en soi, ce que l’on voit projeté à l’extérieur de soi, afin que les deux devenant un, nous soyons en mesure de l’observer à la Lumière de la Conscience, qui agit toujours en terme de progrès de conscience de groupe quelles qu'en soient nos interprétations personnelles.
 

Ainsi effaçons la craie sur nos ardoises, ces réponses offertes au maître qui ne sont que le reflet d’une intelligence intellectuelle et d’un amour affectif.

Et sur ce chemin du devenir observons quelle source nous inspire.

A chaque progrès de conscience, nos représentations temporaires du bien du beau du vrai sont vouées à disparaître.

...

La vie n’est pas une image,
quel qu'en soit le niveau de beauté estimé.

...
 

La sagesse est le rayonnement de l'amour dû à l'unité éprouvée quelles que soient les circonstances.

Le sens du temps