20-10-16

Compassion

Sur le chemin qui nous conduit de la connaissance à la compréhension la conscience nous guide et nous éclaire.

Le rayonnement de l’expérience du chemin parcouru, diffuse à travers notre présence une perception particulière de la réalité, qui n’est ni plus vrai, ni moins vrai qu’une autre perception, n’étant que celle d’un vécu temporaire dans des circonstances éphémères.

 

En saisissant à travers chacune de nos expériences, l’opportunité de comprendre intérieurement les êtres avec lesquels nous évoluons, la compassion exprime l’unité dans son expansion continue par l’inclusivité qu’elle nécessite.
 

Lorsque nous sommes à l’écoute de l’autre, ce n’est pas tant une histoire qui nous est offerte, mais une expérience de vie,  ainsi à travers nos rencontres par les enseignements de vie  accomplis à travers chacun, nous sont offerts les moyens de pénétrer un peu plus en profondeur la  Conscience qui nous éclaire.
 

La compassion n’est possible que dans la mesure où nous nous reconnaissons d’égal à égal, et  renonçons à nos sentiments de supériorité ou d’infériorité.

L’ensemble de nos sens mis à disposition de la réalité qui s’offre au cœur de la relation, sans attente particulière, sans préjugés, disponible à tous les possibles, offrent l’opportunité d’avoir été, d’être, et devenir, nous conduisant à pénétrer ensemble la voix du silence qui éclaire et réactualise notre voie commune d’évolution.

 

Le chemin se déroule à travers chacun d’entre nous, écoutons ce qui advient et qui doit être et servons son avènement par les multiples implications que cela engendre dans nos réajustements intérieur/extérieur, aussi subtils soient-ils.
 

Que notre impatience à vouloir ce qui arrive ne soit pas un frein à son avènement, ne nous fions pas aux effets prenant l’apparence temporaire du chaos : lorsque jaillit la lumière, les ombres apparaissent.
 

N’est perçu comme étranger ou chao que ce qui n’est pas encore réalisé comme l’œuvre de l’Unité.

Par l’inclusivité de ce qui se perçoit à l’extérieur, et la compréhension aimante du chemin de conscience qui se meut à travers chacun servons l’extériorisation de l’unité.

Le sens du temps