15-11-2017

L'appel de l'infini

L’ordre de l’univers est indéniable, il impressionne, questionne, émerveille,  éblouit ou fascine par son immensité.

De l’éternelle Présence de ce grand Tout, dont nous connaissons si peu de choses, dépendent toutes les existences.

Une danse de multiples galaxies et systèmes solaires, qui se coordonnent dans une perfection qui laisse pantois le premier homme satisfait de son intelligence mineure, se tournant vers la supériorité de cet ordonnancement majeur.

L’Infini inspire, élève et libère du futile.

Est-ce pour éviter de pénétrer les questions fondamentales de son existence terrienne, que l’homme passe autant de temps à détourner son regard de l’Infinité ?

Que ce soit Son ordre, Sa beauté, Sa vastitude, Sa plénitude, ou Son silence, l’Univers ne laisse aucun d’entre nous indifférent, il soulève chaque être qui se tourne vers Lui, à sa place, sa raison d’être et sa fonction universelle.

Lorsque le cœur s’épanouit en l'infini, l’œil voit,  l’amour intérieur s’expanse de se reconnaître d’appartenance à cette Fraternité globale, où tout vibre de concert au rythme de l'Univers.

Il régit par des lois, le Tout vivant, imposant sens et direction, s’exprimant à travers l’inéluctabilité d’une évolution constante, dont le changement permanent des apparences n’est qu’une expression de l’accomplissement progressif de cette poussée en avant.

Du macrocosme au microcosme, tous les moindres recoins de l’univers sont régis par cette infinité.

Notre part Humaine n’est-elle pas de coopérer à cette réalité, en la percevant en action sur Terre ?

Avons-nous l’œil suffisamment averti de cet ordre global, pour percevoir Son œuvre à travers l’ensemble des événements ?

Quelles que soient les apparences, il est toujours une raison supérieure à réaliser, éprouver, et servir, en reconnaissant à travers la manifestation la progression d’un plan global, qui de loin dépasse l’entendement humain.

Quand l’homme joue aux dés, qu’il croit au hasard et aux catastrophes, en réalité il ne s’agit que d’une ignorance temporaire, de celui qui n’a pas la conscience de voir l’avancée d’un plan supérieur, à celui qu’il s’est fixé pour lui même en tant que mortel.

Dès lors que nous cherchons à mettre de l’ordre dans un univers qui l’est déjà, nous ne faisons que plonger, temporairement et illusoirement dans un chaos.

La souffrance est la distance à parcourir intérieurement entre l’irréel et le réel, entre le chao et la beauté. Entre l’idéal et la vérité à éprouver.

Seule notre ignorance, notre orgueil et notre soif de pouvoir nous poussent à vouloir remettre en ordre, un univers dont l’ordre nous dépasse.

 

Visualisons clairement le principe fondamental qui nous habite silencieusement, et honorons notre responsabilité d’humain à servir sa progression, en reconnaissant son oeuvre de part le monde. 

Percevons l’ordonnancement qui s’accomplit par la présence de ce principe en action sur terre, quelle que soit la manifestation de son expression.

La Fraternité, est une réalité à éprouver avant de pouvoir, en tant qu’humanité, coopérer au plan de L’unité.

Unité - Fraternité - Réalité

Le sens du temps