Obéissance et gouvernance

L’obéissance est gouvernance de son existence en conformité au but de conscience le plus élevé, réalisé comme étant ce qui doit être manifesté.
 

L’obéissance demande de répondre avec joie du chemin de libération qui est responsabilité d’évoluer en conformité au but.
 

L’obéissance ne s’impose pas, ne s’exige pas, l’obéissance est un don de soi libre et autonome aux valeurs de la conscience qui gouverne.
 

L’obéissance est responsabilité de groupe, dès lors qu’elle prend racine dans le silence du cœur.
 

L’obéissance conduit à terme à la liberté d’être et au pouvoir de coopérer librement au but de la vie même.
 

L’obéissance demande abnégation et acceptation de répondre de l’avenir qui est joie.
 

L’obéissance est don réciproque entre le plus petit et le plus grand, l’obéissance est entraide basée sur le service en mesure d’être accompli au nom du progrès de groupe.
 

Le supérieur est dans l’obéissance de l’inférieur afin de répondre de la croissance de liberté en mesure d’être accomplie.
 

Gouverner demande d’être libéré de l’ambition, de la soif de pouvoir et du mirage de l’autorité.
 

Gouverner implique d’être en unité avec l’ensemble des êtres vivants, ne rien demander pour soi-même et veiller au bien commun, ce qui implique l’innocuité en pensée en parole et en action.
 

Celui qui gouverne avec sagesse en conformité au but commun irradie l’amour.
 

Gouverner est responsabilité de groupe et n’appartient à aucun élu.

Le sens du temps