Répondre à l'appel

Lâche tout et suis moi, tels sont les mots qui jaillissent du silence et exigent obéissance.

Chemin de foi, chemin d'espérance, chemin d'alliance, chemin de communion, chemin d'ignorance, et de souffrance, répondre à l'appel quelles qu'en soient les conséquences, est un chemin de renaissance.

Fermer les yeux sur les lumières illusoires du monde extérieur, entrer dans la grotte de notre intériorité, et découvrir dans cette caverne, la lumière de la communauté qui sature l'espace, tel est notre chemin de croissance.

Chemin de croix, chemin de foi, à chaque instant nous sommes libres de choisir à quel appel obéir. L'appel des voix humaines qui nous enchaînent, et nous retiennent captifs du monde matériel, ou l'appel de la voie intérieure, qui nous exhorte d'obéir à la voix du silence.

 

Porter la conscience sur le choix que nous faisons, et la raison de notre obéissance à l'une ou à l'autre voie, nous rappelle nos responsabilités lointaines.

Notre obéissance dans l'instant présent est créatrice de ce que demain révélera.

La vie de la communauté est un feu de joie, qui proclame la nécessité de répondre à l'appel intérieur.

De renoncement en renoncement, la reconnaissance de la provenance de l'appel, nous mène des rives de notre communauté éternelle, à la volonté de la lumière qui en est à l'origine.

 

Efforçons nous vers elle.

Le sens du temps