06-06-16

Servir l'évolution
 

L’égoïsme, cette part commune manifestant notre capacité individuelle à être à l’écoute de soi, afin de s’attirer ce que l’on désir devient ce que nous cherchons à dépasser lorsque nous le réalisons nous séparant des autres.


Après tant d’années (ou de vies) passées à cultiver l’égoïsme pour se donner les moyens d’exister dans notre environnement, comment le transcender ?

Plusieurs étapes sont à identifier   :
le détachement de soi - la fin de la recherche de la liberté  -  L’obéissance  -   le service.

Le détachement de soi, demande de se décentrer de ce que l’on considère être ses problèmes, ou ceux que l’on fait nôtre.
Ainsi que des effets de notre personnalité :
cesser de chercher à contrôler les effets de notre personnalité, nous libère du poids des jugements, des critiques, idéalisations, exigences et attentes de résultats.

La fin de la recherche de la liberté, s’opère par décentrage, lorsque progressivement nous observons le bien, le beau le vrai, œuvrant  à travers ceux que nous côtoyons, à travers l’humanité, et les différents règnes, permettant  l’élévation de groupe, quelles que soient les apparences.

Ceci nous conduit progressivement à la reconnaissance de l’Idée fondamentale qui gouverne notre vie.

Une idée est intemporelle, universelle et gouverne tous les règnes, en et hors manifestation.
Une idée est intangible,  informe, et prend forme à travers soi, lorsque par obéissance nous la vivons.

Être axé  au cœur de cette idée tout en  déployant les moyens de la servir en la mettant en lumière, produit une fusion de groupe intérieur.

Servir l’idée qui nous gouverne, nous axe intérieurement dans des priorités, et renoncements que l’on reconnaît nécessaires, nous libérant ainsi du poids d’un quotidien que l’on percevait agité, incohérent, faux, injuste…

Derrière chaque être, est présente une idée fondamentale, une valeur qui fait force de loi. Lorsqu’en soi l’on reconnaît celle qui nous gouverne il devient plus aisé d’être en amour  avec celles que nous reconnaissons à l’œuvre  à travers les « masques » des autres.

En acceptant la multitude de nos propres masques, et nos multiples états de conscience, nous  libérons les membres de notre famille proche comme élargie de ses enfermements.

Enfin en cherchant à stimuler l’éveil de la connaissance intérieure, nous servons l’expansion de conscience, et ainsi l'évolution collective.

…………..


La reconnaissance de l’idée qui gouverne notre vie, et la joie de la servir librement, produit l’unité intérieure et la fin des combats extérieurs.

Le sens du temps