30-07-2018

Qui suis-je ?

Que nous nous définissions par nos activités quotidiennes, par nos désirs, par nos acquis sociaux, nos possessions, que celles-ci soient matérielles ou immatérielles, nous demeurons dans la superficialité et à la périphérie de l’être, figés dans le faire physique ou le faire semblant.  

Restant confinés dans notre pré carré, sans rien actualiser de notre identité, nous n’apportons aucune évolution et aucun changement à notre quotidien.  

Pour nombre d’entre nous, c’est dans les profondeurs de l’intime que nous cherchons qui nous sommes. Et bien que méditant afin de répondre au plus juste, nous restons bien souvent, et pendant longtemps aux abords de l’Être.

En cherchant à accumuler l’Être, à s’en enquérir pour le « re »devenir, nous nous leurrons à se prendre pour ce que nous ne sommes pas.

Dans nos désirs d’être « davantage» nous nous imaginons au-delà du point d’évolution où nous nous situons.
Nos mots vides de pouvoir, vide de vie, vide de sens, affirment dans un flou artistique une identité que nous n’incarnons pas, affichant une nouvelle fois notre manque d’Être.

Il est impossible de donner à vivre au sein de notre environnement ce qui n’est pas pleinement incarné au sein de notre conscience.

Nous avons tendance à nous prendre pour un autre soi, que cet autre soit « dieu », « le tout », « un citoyen de l’univers », « l’âme », « un maître », « un initié », « un disciple », « un humain », « un terrien »… sans en connaître la vie, la qualité, les implications, et les responsabilités quotidiennes.

Gonflés d’orgueil, matériel ou spirituel, nous passons à côté de qui nous sommes dans l’instant présent, nous ignorant nous-mêmes et le monde environnant.

Oser être est essentiel, mais c’est seulement en s’oubliant soi-même tel que nous nous connaissions, ou nous nous espérions, qu’apparaît ce qui est,  et que nous pouvons alors affirmer  « je suis cela ».

Offrant à la communauté à laquelle nous appartenons un flot d’énergie vitalisant l’essentiel en chacun.

Celui qui est pleinement ce qu’il est, est source de vie, donnant l’opportunité à chacun de se reconnaître à sa juste place au sein de la communauté, il sert ainsi avec amour et humilité son prochain.


En cessant de se prendre pour nos projections, nous régénérons notre identité, et actualisons nos responsabilités quotidiennes pour le bien général.

Osons décliner notre identité !

Le sens du temps